Museum Security Network

Un industriel français, propriétaire de 32 tableaux de maîtres dont un Picasso volés fin 2009 à la Cadière d'Azur (Var), a annoncé aujourd'hui qu'il offrait "une récompense de 100.000 euros" pour récupérer ses oeuvres.

Tableaux volés: forte récompense
AFP
Un industriel français, propriétaire de 32 tableaux de maîtres dont un Picasso volés fin 2009 à la Cadière d’Azur (Var), a annoncé aujourd’hui qu’il offrait “une récompense de 100.000 euros” pour récupérer ses oeuvres.
“J’ai décidé d’offrir une récompense de 100.000 euros en échange de ma collection complète”, a déclaré le propriétaire des toiles volées, estimées par une expertise à environ 600.000 euros. Il a ouvert une ligne téléphonique spécifique à cet effet.
Parmi les oeuvres figurent un dessin de Picasso, “La ronde de la paix”, signé en 1961, et des oeuvres de l’Ecole provençale et de l’Ecole de Paris datant des 19e et 20e siècles signées par Ambrogiani, Chabaud, Fujita, Marcoussi, Rousseau (homonyme du douanier).
Un dessin de Modigliani, initialement signalé disparu, a été retrouvé, endommagé parmi les cadres brisés par les voleurs qui ont emporté uniquement les peintures.
“Ces tableaux sont invendables. Toute la reproduction de la collection a été mise en ligne par les services de gendarmerie sur le site d’Interpol”, a souligné l’industriel qui souhaite rester anonyme.
Toutes les oeuvres volées proviennent “pour partie d’héritage familial et pour partie d’achats en salles de vente et galeries”, a-t-il précisé.
Les nouveaux gardiens de la propriété de l’industriel de 57 ans, à la tête de sociétés spécialisées dans l’énergie, ont découvert le cambriolage le 31 décembre.
“Après avoir tenté de pénétrer par la cuisine et la salle à manger, le ou les auteurs ont réussi à fracturer les volets et la porte-fenêtre de la chambre de mon fils. Ils ont ensuite visité toutes les pièces de la maison, vidé tous les tiroirs et les armoires. Ils se sont enfuis en traversant sur plus de 700 mètres la colline voisine”, a indiqué l’industriel, en vacances à Stockholm au moment des faits.
La section de recherches de la gendarmerie de Marseille et le groupement de gendarmerie du Var ont été saisis de l’enquête par le parquet de Toulon. L’Office central de lutte contre les trafics de biens culturels (OCBC) a été informé.

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

%d bloggers like this: