Museum Security Network

Un trafiquant d'art sous les verrous

Les trafiquants d’art ne perdent pas de temps. Alors que le Salon des Antiquaires, à Toulouse, venait d’ouvrir ses portes lors de la traditionnelle journée consacrée aux professionnels, le 4 novembre, l’un d’eux a été victime d’un vol conséquent portant sur une vingtaine de vases à pâte de verre. Des pièces de collection, style art nouveau,  signées des grands maîtres de l’école de Nancy, Majorelle et Daum, pour les plus connus. Montant du préjudice : environ 15 000€. Dans la nuit du 3 au 4 novembre, la voiture d’un exposant a été fracturée, face au parc des expositions. Deux caissettes de ces célèbres vases ont disparu. Les enquêteurs de la police judiciaire ont travaillé sur une piste qui s’est avérée concluante. Mercredi, un Toulousain de 44 ans, connu des services de police pour ses activités présumées de revendeur d’objets d’art, est interpellé à Dax, dans les Landes, dans un gîte de location. À l’intérieur, les enquêteurs de la PJ mettent la main sur le fameux lot de vases disparus mais aussi sur des statues, des bronzes et de nombreux objets de vaisselle. Malgré les dénégations du suspect qui indique avoir récupéré ces objets près d’un camion, l’homme est mis en examen pour vol et écroué jeudi soir. L’information judiciaire ouverte doit permettre d’identifier l’ensemble des victimes. Mis en cause dans des précédentes affaires de recel, le suspect aurait déjà écoulé de précieux objets d’art en Espagne et auprès des cercles de collectionneurs. Très à la mode il y a une quinzaine d’années, le vase à  pâte de verre s’échangeait, à cette époque sur le marché, au prix de 30 000€ l’unité.

images

http://www.ladepeche.fr/article/2010/11/14/947748-Un-trafiquant-d-art-sous-les-verrous.html

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

%d bloggers like this: